RThPh 144 (2012/II), P. 173-182

ÉTUDE CRITIQUE

Denis MÜLLER
La séparation, le désir et le temps

Résumé
L’ouvrage Penser entre les langues, du philosophe Heinz Wismann, n’est pas une autobiographie, mais permet de faire des liens entre des éléments de la vie de l’auteur et son propre travail philosophique. Centrée sur la notion benjaminienne de passage, la réflexion proposée dans ce livre interroge la possibilité, voire l’impossibilité de penser en même temps dans deux langues. Après avoir situé le propos de l’auteur, cette étude critique pose des questions sur le rapport à Schleiermacher et à Gadamer, avant de proposer quelques résonances et prolongements sur certains des thèmes de l’auteur : le rapport au langage et au temps, la signification de la religion, la dialectique de l’immanence et de la transcendance.

D. MÜLLER, Separation, desire and time? RThPh 2012/II, p. 173-182.
The philosopher Heinz Wismann’s Penser entre les langues is not an autobiography, but it makes possible the linking of elements in the life of the author to his own philosophical works. Centred on the Benjamin notion of passage, this book questions the possibility, even the impossibility of thinking at the same time in two languages. After situating the thought of the author, this critical study brings up the connection to Schleiermacher and to Gadamer, before proposing some echoes and outcomes of certain of his themes: the link to language and to time, the significance of religion, the dialectic between immanence and transcendence.