RThPh 143 (2011/II),  P. 133-143

Denis MÜLLER
Le bien suprême et la question de Dieu en éthique

Ce que Schleiermacher peut nous donner à penser aujourd’hui

Résumé
La question des rapports entre éthique philosophique et éthique théologique est au coeur de la pensée de Friedrich Daniel Schleiermacher (1768-1834). Proposant une conception originale de la raison dans ses liens à la nature et à l’histoire, l’auteur des Discours et de la Foi chrétienne restructure l’éthique philosophique autour des notions de Biens, de vertus et de devoirs. Quels liens une telle vision de l’éthique entretient-elle avec l’interprétation théologique de thèmes comme le Royaume de Dieu, la rédemption, la justification par la foi et la sanctification ? La concentration téléologique sur les Biens (Güterlehre) et sur le Bien suprême est-elle à comprendre aussi en un sens théologique ? Et si oui, comment penser la relation entre la dogmatique, la dialectique et l’éthique, non seulement chez Schleiermacher, mais dans le contexte moderne et postmoderne qui est le nôtre?

D. MÜLLER, The supreme good and the question of God in Ethics. What Schleiermacher can give us to think about today. RThPh 2011/II, p. 133-143.
The relation between philosophical and theological ethics is at the centre of the thought of F. D. Schleiermacher (1768-1834). Proposing an original conception of reason in its connection to nature and to history, the author of Discourses and of The Christian Faith restructures philosophical ethics around the notions of the Good, of virtues and of duties. What connection does such a vision of ethics have with the theological interpretation of themes like the Kingdom of God, redemption, justification by faith and sanctification? Can the teleological focus on the Good (Güterlehre) and on the supreme Good be also understood theologically? If yes, how should one think of the relation between dogmatics, dialectics and ethics, not only in Schleiermacher, but in the modern and postmodern context of our age?