RThPh 2009/II, p. 179-192.

André KUHN
Peut on se passer de la peine pénale?
Un abolitionnisme à la hauteur des défis contemporains

Résumé
Un rapide aperçu des diverses fonctions de la peine permet de constater que les sanctions pénales n’ont pas les moyens de répondre aux attentes dont on les assortit généralement. Notre justice du glaive, qui cherche à trancher le conflit entre des intérêts individuels et à placer ceux-ci sur une balance en tentant de rétablir l’équilibre, doit donc être repensée et, à terme, probablement remplacée par une justice de l’aiguille qui, telle une couturière, tentera de recoudre les fibres du tissu social déchiré par l’infraction pénale. Le droit pénal actuel est ainsi destiné à se réformer en profondeur, voire à disparaître au profit de règlements plus amiables des conflits, tels que la médiation.

A. Kuhn, «Can we do without penal punishment? An abolitionism to meet contemporary challenges», RThPh 2009/II, p. 179-192.
A rapid glance at the diverse functions of punishment permit us to see that penal sanctions do not respond to the expectations that we generally apply to them. Thus our justice of the sword, by which we seek to resolve a conflict between individual interests and place them on a scale to re-establish a balance must be rethought and, ultimately, probably replaced by a justice of the needle which, like a tailor, works to repair the social fabric torn by a breach of the law. Contemporary penal law is also destined to be deeply reformed, even to disappear, in favour of more amiable solutions to conflicts, such as mediation.