RThPh 2009/II, p. 127-140.

Norbert CAMPAGNA
L’État a-t-il un devoir catégorique de punir?

Résumé
Après s’être penchée longuement sur la question du droit de punir, la philosophie du droit devrait maintenant s’interroger de manière plus précise sur celle du devoir de punir. C’est à une telle interrogation que procède cette contribution, son but étant d’identifier des instances vis-à-vis desquelles l’État serait obligé de punir une personne coupable. Il s’agira de montrer que pour aucune de ces instances, il n’est possible d’établir, au-delà de tout doute, un devoir catégorique de punir. Tout au plus pourra-t-on établir l’existence d’un devoir de punir fondé sur une décision de la société. L’actualité de ces réflexions sur la question d’un éventuel devoir étatique de punir devrait sauter aux yeux de quiconque a suivi l’histoire de ces nombreux pays qui, au cours de ces dernières décennies, sont passés de régimes politiques foncièrement injustes à des régimes politiques plus justes moyennant une politique d’amnistie pénale.

N. Campagna, “Does the State have a categorical duty to punish?”, RThPh 2009/II, p. 127-140.
After long considering the right to punish, the philosophy of law should now more precisely question the duty to punish. This is the aim of the present contribution, in identifying the proceedings in which the State would have the duty to punish the guilty person. It will be shown that for not one of these proceedings, is it possible to establish, beyond doubt, a categorical duty to punish. At most, one might be able to establish the existence of a duty to punish upon the decision of society. The current importance of these reflections on the question of eventual state punishment should be obvious for anyone who has followed the history of numerous countries that have passed, in recent decades, from basically unjust political regimes to more just ones through a policy of penal amnesty.