RThPh 2008/II-III, p. 107-118.
Ruwen OGIEN
Qu’est-ce que l’Étique minimale?

Résumé
L’éthique minimale affirme l’asymétrie morale entre le rapport de soi à soi et le rapport de soi à autrui. D’après elle, nous avons des devoirs moraux à l’égard des autres, mais pas de nous-mêmes et les vertus personnelles n’ont pas de valeur morale en elles-mêmes. En excluant du domaine de l’éthique le rapport à soi-même, qu’il soit impératif ou non impératif, l’éthique minimaliste va à l’encontre d’une longue tradition en philosophie morale, inspirée de Kant et d’Aristote. Elle soulève de très nombreuses objections, auxquelles quelques réponses sont proposées.

R. Ogien, What is minimal ethics?, RThPh 2008/II-III, p. 107-118.
Minimal ethics affirms an asymmetric morality between the relation with oneself and relations with others. It affirms that we have moral obligations to others but not to ourselves, and that personal virtues have no moral value in themselves. By excluding self-relation from the domain of ethics, whether imperative or not, minimalist ethics goes against the long tradition of moral philosophy inspired by Kant and Aristotle. It raises many objections, to which some responses are proposed here.