RThPh 2007/IV, 329-352 p.

Adina SECRETAN
Siger de Brabant : une réponse grammaticale au problème de l’être et de l’essence

Résumé
L’entrée de la Métaphysique d’Aristote en Europe occidentale a provoqué fascination et embarras. Les lectures nouvelles d’Aristote entrèrent souvent en confrontation avec les exégèses bibliques ; des problématiques spécifiquement médiévales, comme celle de l’être et de l’essence, sont alors apparues. Nous proposons ici la traduction d’une Question appartenant à un cours sur la Métaphysique donné à la fin du XIIIe siècle par Siger de Brabant, maître à la Faculté des arts de l’Université de Paris. La Question 7 propose une solution originale au problème de l’être et de l’essence : le débat est détourné de sa
perspective ontologico-théologique et resitué dans le contexte linguistique.

A. Secretan, Siger of Brabant : a grammatical solution to the problem of being and essence, RThPh 2007/IV, 329-352 p.
The appearance of Aristotle’s Metaphysics in Western Europe provoked both fascination and embarrassment. The new readings of Aristotle confronted biblical exegesis, giving rise to some specifically mediaeval debates, notably on being and essence. We propose here the translation of a Question belonging to a course on the Metaphysics given towards the end of the 13th c. by Siger of Brabant, master of the Faculty of Arts of the University of Paris. Question 7 proposes an original solution to the problem of being and essence by turning the debate away from the ontologicaltheological perspective and resituating it in the context of linguistics.