RThPh 2007/I, 21-36.

Morgan GAULIN
Schleiermacher : l’esthétique et la critique de Schelling

Résumé
Dans ses écrits sur l’esthétique, Friedrich Schleiermacher s’est attaché à formuler une critique de la philosophie de l’art de son contemporain Schelling. Schleiermacher en ressort comme un penseur du savoir-faire artistique, à la fois opposé à l’idéalisme schellingien pour lequel l’art demeure un organe de
l’absolu placé sous le signe du génie, et engagé dans une définition de l’oeuvre d’art comme manière de former le monde à l’aide du sentiment de la raison (Vernunftgefu?hl).

M. Gaulin, Schleiermacher : Aesthetics and the Schelling-Critique, RThPh 2007/I, 21-36.
In his writings on aesthetics, Friedrich Schleiermacher proposed a critique of Schelling’s philosophy of art. In light of that critique, Schleiermacher appears as a thinker of artistic savoir-faire, at one and the same time opposed to Schelling’s idealism for which art is an organ of the absolute depending on the faculty of genius and engaged in a definition of art as a way of forming the world using one’s rational feeling (Vernunftgefu?hl).