RThPh 2002/II-III, p. 117-129.
Roger TRIGG
La foi fondée

Résumé
L’article est une défense d’une conception rationaliste de la justification des croyances religieuses : la foi peut et même doit être fondée. Les critiques que les Lumières ont développées contre cette conception n’ont pas la force qu’on leur suppose. On peut également mettre en question la thèse actuelle de l’épistémologie réformée, défendue par Alvin Plantinga : les croyances religieuses n’ont pas à être justifiées parce qu’elles constituent des croyances de base. L’externalisme de cette conception aurait pour conséquence de faire de la croyance religieuse un simple effet causal au détriment des raisons de croire qui, seules, peuvent justifier une croyance.

R. Trigg, Faith warranted, RThPh 2002/II-III, p. 117-129.
This article defends a rationalist concept of the justification of religious belief : faith can and even must be well-founded. The criticism that the Enlightenment made of this concept does not hold as strongly as has been thought. The contemporary theory of Reformed epistemology, defended by Alvin Plantinga, that religious beliefs need not be warranted because they are properly basic, is also questionable. The externalism of that theory would make of religious belief a simple causal effect, to the detriment of reasons for believing, which alone can justify a belief.